Vous êtes ici

Sélections

CAN 2019 : Sénégal – Algérie, destins croisés

19 juil 2019 17:08

La finale de la CAN est aussi un duel entre Rennais. Ce vendredi soir, le Sénégal de M’baye Niang, Ismaïla Sarr et d’Abdou Diallo affronte l’Algérie de Ramy Bensebaini et Medhi Zeffane pour la deuxième fois de la compétition. Rétrospective du beau parcours des finalistes.

Alors que les Rouge et Noir poursuivent leur préparation à l’aube de la nouvelle saison, certains d’entre eux s’apprêtent à achever la précédente, et de quelle manière. Après six matches disputés dans cette Coupe d’Afrique, le Sénégal et l’Algérie ne sont plus qu’à 90 minutes d’un sacre historique. M’baye Niang et Ismaïla Sarr d’un côté, Ramy Bensebaini de l’autre. L’histoire retiendra qu’au moins un joueur Rouge Et Noir a remporté cette nouvelle édition. Avec 5 joueurs, le Stade Rennais F.C. est d’ailleurs le club le plus représenté dans cette affiche. Difficile de définir un favori, tant les deux équipes ont réalisé un beau parcours jusqu’à présent.

Le Sénégal a tenu son rang

Six matches, cinq victoires et un seul but encaissé. Les Lions de la Téranga ont su rugir au bon moment. Emmenés par leur sélectionneur Aliou Cissé, les Sénégalais ont terminé à la deuxième place de leur groupe, juste derrière… l’Algérie. Lors du deuxième match du tournoi, M’baye Niang, Ismaïla Sarr, Abdou Diallo et leurs coéquipiers se sont inclinés sur la plus petite des marges (1-0). Seul faux pas de la compétition.

Car ce but encaissé, synonyme de défaite, n’a pas empêché le Sénégal de se défaire de chacun de ses concurrents par la suite. Le Kenya (3-0), l’Ouganda en huitièmes (1-0), le Bénin en quarts (1-0) puis la Tunisie dans le dernier carré (1-0). Les Lions sont efficaces et paraissent solides défensivement. De quoi assister à une belle revanche ce soir avant de voir, pourquoi pas, le premier sacre continental du Sénégal.

L’Algérie veut confirmer

Comme son adversaire du soir, l’Algérie faisait partie des favoris et les Fennecs n’ont pas déçu. Invaincus, les Verts n’ont été accrochés qu’une seule fois lors du quart de finale face à la Côte d’Ivoire (1-1, 4-3 tab). La phase de groupes s’est soldée sur 3 victoires consécutives, contre le Kenya (2-0), le Sénégal (1-0) et la Tanzanie (3-0).

Avec sans doute l’envie de revivre l’épopée de 1990, les Algériens ont su garder leur rythme pour se défaire largement de la Guinée en huitièmes (3-0) puis d’arracher leur place en finale dans le temps additionnel face au Nigéria (2-1). Solide pilier du onze de Djamel Belmadi, Ramy Bensebaini a pris part à cinq rencontres et sera sans doute de la fête ce soir. Une fête qui pourrait se prolonger tard, très tard dans la nuit en cas de succès pour les Fennecs face à des Sénégalais dont ils ont déjà disposé.