Vous êtes ici

Sélections

Hamari Traoré : « On a une belle carte à jouer »

20 juin 2019 17:00

Après une saison 2018-2019 aboutie, Hamari Traoré s'apprête à disputer sa seconde Coupe d'Afrique des Nations avec les Aigles du Mali.

Pour cette compétition, le Mali nourrit de belles ambitions et pourra compter sur l'expérience d'Hamari Traoré pour faire confirmer une excellente phase d'éliminatoires et faire rêver le peuple malien.

Hamari, jouer la CAN c’est un rêve de gosse… 

C’est une immense fierté de participer à cette compétition. J’ai beaucoup de souvenirs. Petit, je la regardais à Bamako. Chaque match, c’était beaucoup d’émotions. Quand je voyais mes aînés jouer cette compétition, je n’avais qu’une envie c’était de porter ce maillot et faire aussi bien qu’eux. Représenter à nouveau mon pays est un honneur.

« Outsider » c’est le mot pour qualifier le Mali lors de cette CAN ?

On a une nouvelle génération qui monte. On est outsider oui. On a une belle carte à jouer. On va essayer de faire notre compétition. L’objectif est d’aller le plus loin possible. En restant humble avec l’équipe que l’on a, on a la possibilité de faire quelque chose de grand. En 2015 et 2017, nous sommes passés à côté de notre CAN. 2019, on a envie de porter haut les couleurs du Mali.

Quelles sont les qualités des Aigles du Mali ?

La solidarité, l’humilité et le respect. On se connait tous on a tous grandi ensemble. Il n’y a pas de stars dans cette équipe. Celui qui sortira du cadre, qui fera une erreur on ne manquera pas de lui rappeler. On doit fonctionner comme une bande de copain pour avancer.

Comment convaincre quelqu’un qui ne s’intéresse pas à la Coupe d’Afrique des Nations ?

De très bons joueurs de football participent à cette compétition. Les meilleurs joueurs du continent sont présents. L’ambiance dans les stades y est magnifique. C’est une compétition difficile, riche en rebondissements qui vaut le détour.

La CAN en juillet en Egypte c’est une première… Crains-tu les conditions météorologique ?

Il faut faire avec. Quand tu entres dans une compétition, on ne pense qu’à une chose, c’est gagner. Les conditions climatiques seront les mêmes pour le tout le monde. Il faudra faire abstraction de cela et se concentrer sur nous-même.

Et la fatigue cumulée tout au long de la saison ?

La fatigue ? Il faut l’oublier. On a la chance de jouer une très belle compétition ce doit être une source de motivation.

Est-ce que la saison qui vient de s’écouler et les différences parcours en coupe peuvent t’aider dans la gestion de la compétition ?

J’ai appris beaucoup chose cette saison. J’ai peut-être un peu plus d’expérience que certains de mes coéquipiers mais beaucoup d’entre eux même s’ils sont plus jeune que moi ont vécu et joué des matchs de très haut niveau. On est nombreux à avoir jouer des matchs de Champion’s League ou d’Europa League. Ces expériences doivent nous servir.

-----

J1. Mali / Mauritanie, lundi 24 juin à 22h00

J2. Tunisie / Mali, vendredi 28 juin à 16h30

J3. Angola / Mali, mardi 2 juillet à 21h00

-----

#ToutDonner