Vous êtes ici

Logo Stade Rennais F.C. / Nice
Équipe pro

SRFC / Nice : 1 à 0 score final

21 oct 2006 00:00
Les Rennes s'imposent sur le plus petit écart 1 à 0 (Olivier Monterrubio sur penalty à la 57e minute de jeu) et enregistrent leur 2e victoire consécutive.

Le coup d'envoi de la rencontre est donné par le Président du Roazhon Celtic Kop, Olivier Thebault, dont le groupe de supporters a déployé pendant l'échauffement une banderole contre le Racisme  (Love football, hate racism) dans le cadre de la semaine d'action du réseau FARE (Football Against Racism in Europe).


Le début de partie est équilibré. Mais avant que les deux formations ne se soient procurées la moindre occasion, le match connaît un premier tournant décisif. Hervé Piccirillo expulse à la 8e minute de jeu le défenseur Cédric Varrault, pour un tacle latéral particulièrement violent sur la cheville de Youssouf Hadji. Les Niçois vont devoir jouer le reste de la partie en infériorité numérique.

Le premier quart d'heure se passe sans réelle occasion des deux côtés. Les Aiglons, réduits à dix, jouent en contre et les Bretons sont encore trop imprécis dans le dernier geste et la dernière passe.

A la 21e minute, Melchiot centre et lobe la défense niçoise. Monterrubio amortit le ballon de la poitrine et le reprend de volée du pied gauche, mais sa frappe heurte le montant gauche du portier niçois et ressort, pour ce qui va constituer la meilleure occasion de la première mi-temps.

Trois minute plus tard, suite à une erreur de Yahia, Utaka part seul au but mais est bousculé par le défenseur niçois, revenu sur lui. L'arbitre ne bronche pas.

La pression devient de plus en plus dur à supporter pour les Aiglons, acculés sur leur but. Ces derniers essaient de se servir des coups de pied arrêtés pour porter le danger sur les buts bretons mais le coup-franc de Cyril Rool passe bien à côté (27e minute). Son corner direct, à la 33e minute, est plus dangereux mais Pouplin le sort des deux points en un nouveau corner, qui ne donne rien.

Pendant ce temps-là, les supporters, qui donnent de la voix depuis le début de la partie, entament un chant de soutien pour Cyril Jeunechamp.

Le match s'équilibre à nouveau et les Niçois demeurent dangereux en contre avec Balmon, Ederson, Koné et Bellion.

A la 39e minute, Monterrubio, décalé sur l'aile gauche, adresse un centre millimétré au premier poteau mais Youssouf Hadji, gêné par la défense, ne parvient à conclure. Suite à un corner, John Mensah tente sa chance de loin. Son tir, qui passe à côté, n'inquiète pas Lloris, tout comme cette tentative de Stéphane Mbia, qui passe au-dessus de la barre transversale (42e)

Juste avant le retour aux vestiaires, Bellion s'échappe et adresse un centre tendu au point de penalty. Koné tente la reprise en talonnade croisée mais rate la balle. Melchiot sort le danger.

A la pause, le score est toujours nul et vierge. Le SRFC pousse mais se méfie des menaçants contres niçois.

Pierre Dréossi effectue pour la deuxième période un coaching offensif, Daniel Moreira remplaçant Grégory Bourillon touché à la tête. Youssouf Hadji recule comme latéral droit et Melchiot glisse dans l'axe. Frédéric Antonetti, pour sa part, a décidé de faire entrer Veigneau, un latéral, à la place de Koné. Option défensive, donc, pour les Niçois.

A la 48e minute, Monterrubio déborde sur la gauche. Marveaux, qui se jette pour reprendre son centre tendu, ne parvient à pousser le ballon au fond des filets et Hadji, qui arrive derrière, frappe à côté. Juste après, John Utaka, bien lancé en profondeur par Monterrubio, n'arrive pas à contrôler judicieusement le ballon.

A la 57e minute, Monterrubio est parfaitement décalé par Stéphane Mbia sur l'aile droite. L'attaquant rennais se joue de Veigneau dans la surface grâce à un petit pont, et est retenu de façon illicite par le défenseur niçois. Penalty pour le Stade Rennais F.C ! Le capitaine breton transforme lui-même la sentence !! Ce but vient récompenser un début de seconde mi-temps tonitruant de la part des « Rouge et  Noir ».
 
SRFC 1 / Nice 0 !

Les Rennais ne défont pas leur emprise sur la partie. Frédéric Antonetti décide alors d'abattre ses dernières cartes. Il sort Bellion et Balmont, et fait entrer l'ancien rennais Olivier Echouafni et Matt Moussilou.

Les Aiglons tentent bien de sortir et d'être dangereux comme en première mi-temps mais ils n'y parviennent plus.

A un quart d'heure de la fin de la rencontre, chaude alerte en faveur de Nice. Fanni déborde dans la surface et, heureusement pour les Bretons, son centre tendu ne trouve pas preneur.

Les « Rouge et Noir » réagissent immédiatement. Suite à un contre rondement mené, Marveaux, qui file au but, est bousculé Peu de temps après, Utaka, sur une passe de Moreira, décale Marveaux dont le tir est bien capté par le portier de l'équipe de France Espoirs.

Dans cette fin de match, on va d'un but à l'autre. Moussilou sème le trouble dans la défense bretonne mais tire à côté (80e). Encore une fois, les Rennais ont du répondant, puisque Utaka, Monterrubio et Hadji sont prêts de doubler la mise.

A cinq minutes du terme de la partie, Sylvain Marveaux cède sa place à Moussa Sow. Moreira, mis en position idéale par Monterrubio, rate le 2-0 à la 90e.

On en reste là et les Bretons remportent leur deuxième rencontre consécutive pour la première fois de la saison. Ils ont passé avec brio le test de recevoir deux fois de suite puisqu'avant Nice, ils avaient déjà battu Auxerre (3-1).