Vous êtes ici

Solidarité

Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot

12 mai 2022 10:13

Dans le cadre de la journée mondiale contre l’homophobie du 17 mai, et pour la quatrième saison consécutive, la Ligue de Football Professionnel et les 40 clubs de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT se mobilisent pour lutter contre l’homophobie sur tous les terrains.


Ce jeudi à 10h, la LFP a donné le coup d’envoi d’une campagne de mobilisation contre l’homophobie dans le football par le lancement d’un film inédit. En association avec Panamboyz & Girlz United et SOS Homophobie, avec le soutien de l’UNFP et la participation de Paul Bernardoni (AS Saint-Etienne), Yannick Cahuzac (RC Lens), Adil Rami (ESTAC), Christophe Galtier (OGC Nice), Amaury Delerue (arbitre F1), Benoît Cheyrou et Julien Brun de Prime Video, et Olivier Rouyer, premier joueur professionnel à avoir fait son coming-out à l’issue de sa carrière, le film aborde le thème du coming-out dans le football professionnel français.

Le clip démarre lors d’une conférence de presse où le joueur s’apprête à faire une révélation. Avant qu’il ne puisse dire un mot, il est projeté dans un match de football métaphorique, dans lequel il fait face aux obstacles qui pourraient l’empêcher de parler. À la fin, ce joueur a trouvé la force de dépasser ses peurs et, aidé par l’ensemble du monde du football professionnel, joueurs et ancien joueur, entraîneur, arbitre, journaliste et consultant, il révèle son homosexualité.

Le message porté par la LFP et ses associations partenaires défile à l’écran : « Ne plus avoir à cacher son homosexualité se joue ensemble. Nous soutiendrons les joueurs qui décideront de faire leur coming-out. ».


homophobie-l1-rennes-post.png


Paul Bernardoni (footballeur professionnel) : « C’est une vérité, dans le football il est très difficile d’affirmer son homosexualité, comme c’est aussi le cas dans la société. Je soutiens ces messages de sensibilisation, et il faut même aller plus loin dans notre volonté de changement en donnant vraiment confiance à ceux qui ont besoin qu’on les accepte tels qu’ils sont. S’ils n’osent pas, c’est parce qu’ils sentent quelque part que leur environnement de vie n’est pas prêt à l’accepter. C’est ça qui me touche le plus ! Vivre pleinement en étant soi-même, ça transforme une existence. Si, en tant que footballeur, je peux amplifier ce message pour qu’il touche un maximum de personnes, j’en serais très fier !»

Adil Rami (footballeur professionnel) : « Il y a trop peu d’exemples de footballeurs qui ont osé sauter le pas. Ça manque pour le monde du football, mais aussi pour tous ces jeunes qui vivent des cas de conscience difficiles. On a un rôle à jouer pour eux, pour faire grandir notre société y compris sur ce plan-là. »

Yannick Cahuzac (footballeur professionnel) : « Je pense que la question n’est pas de se dire comment on réagirait si un pote de vestiaire révélait son homosexualité, mais surtout comment on peut faire en sorte de lui permettre de le faire ? Pour les plus anciens comme moi, il est plus évident de s’affirmer, mais je me mets à la place des plus jeunes et je sais que ce n’est pas simple pour eux. Vous avez beaucoup de choses à prouver aux autres et à vous-mêmes, vous pouvez vite vous retrouvez bloqués par des barrières qui n’ont pas lieu d’être. On doit aider à les lever, à les faire disparaître même, dans le foot comme dans la société toute entière. »
 

 

Dans la continuité de ce film, la lutte contre l’homophobie sera également matérialisée sur tous les terrains de la 37e journée de Ligue 1 Uber Eats et de la 38e journée de Ligue 2 BKT.

Pour la deuxième saison consécutive, les clubs ont été invités à floquer les maillots de leurs joueurs de numéros colorés en arc-en-ciel, reprenant le drapeau arc-en-ciel, symbole de paix, de diversité et surtout symbole par excellence du mouvement LGBT.

Pendant le protocole de match, joueurs et arbitres se réuniront autour d’une affiche « Homos ou Hétéros, on porte tous le même maillot ». Les arbitres et délégués de match afficheront leur soutien en portant un brassard arc-en-ciel, également proposés aux entraîneurs et aux journalistes TV. À l’issue des matchs, ces maillots exceptionnels seront mis aux enchères au profit des associations Foot Ensemble, PanamBoyz & Girlz United et SOS Homophobie. Dès le mardi 17 mai à 17h, les maillots de Ligue 1 Uber Eats seront en vente sur la plateforme MatchWornShirt, tandis que les maillots de Ligue 2 BKT seront en vente sur la plateforme BiddingSport, et cela jusqu’au dimanche 29 mai à 16h.

La Ligue de Football Professionnel a fait de la lutte contre toutes les discriminations une des priorités de sa démarche RSE et a lancé un programme ambitieux pour que le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et le sexisme disparaissent totalement de l’univers du football professionnel. En collaboration avec les clubs et les associations expertes partenaires, la LFP organise des journées dédiées afin de sensibiliser tous les amateurs de football. La LFP a collaboré avec la LICRA pour mettre en place une plateforme de signalement accessible à tous. Ce travail de prévention au quotidien est accompagné de sanctions quand les faits sont avérés. La LFP utilise la solution Bodyguard pour contrer les discours de haine sur ses comptes, et notamment les insultes racistes, antisémites et homophobes visant les acteurs du football professionnel français sur les réseaux sociaux. En février dernier, la LFP a reçu le prix international FARE lors d’une cérémonie organisée par Football v Homophobia, qui récompense son engagement dans la lutte contre l’homophobie.