Vous êtes ici

J7. Nice / SRFC : les photos
Équipe pro

Le SRFC brille à Nice

25 sep 2010 19:00
Après la défaite à Guingamp, le Stade Rennais F.C. a réagi de la plus belle des manières en s'imposant à Nice 2 buts à 1. Cette troisième victoire à l'extérieur permet aux Bretons de se classer à la 2e place de la L1, derrière St Etienne victorieux à Lyon 1 à 0.


Tout va très vite dans le football. Mercredi, les Rennais, après une prestation des plus ternes face à son voisin Guingamp, sortaient par la petite porte de la Coupe de Ligue. Trois jours plus tard, le Stade Rennais F.C. s'impose avec la manière sur la pelouse de Nice. Cette victoire, obtenue grâce à un jeu offensif, propulse le Stade Rennais F.C. à la seconde place de la L1.


Le " onze rennais " présent sur la pelouse au coup d'envoi a offert une belle prestation. Emmenés par un Jérôme Leroy très inspiré, un Sylvain Marveaux percutant et un Victor Montaño disponible et altruiste, les joueurs de Frédéric Antonetti entament de la meilleure des manières, la rencontre.

Nice cueilli à froid
Grâce à un gros pressing dès le coup d'envoi, un jeu de qualité fait de passes courtes et courses croisées, le Stade Rennais F.C. met rapidement Nice en difficulté.

6e minute, sur une attaque placée, Jérôme Leroy ouvre pour Sylvain Marveaux dont le contrôle orienté et l'accélération font la différence. Le Rennais tente sa chance. Ospina repousse sur Stéphane Dalmat qui ne rate pas l'occasion d'ouvrir le score.
Après l'ouverture du score, Nice ne peut réagir tant la domination rennaise est incontestable.

Rapide, puissante, technique, chaque percée rennaise se termine par une occasion de but. La deuxième alerte intervient à la 14e minute : passe géniale de Jérôme Leroy pour la volée de Victor Montaño malheureusement déviée par Ospina.

Mais Nice, pourtant en plein doute, égalise sur leur première attaque construite. Après avoir fait tourner la balle sur la largeur, Ljuboja dans la surface hérite du ballon, et enroule sa frappe.

Les Azuréens reviennent contre le cours du jeu dans le match. Cette égalisation semble faire le bonheur des Niçois qui ne prennent plus de risques offensifs.

En seconde période, les défenses prennent davantage le dessus sur les attaques. Les occasions dangereuses sont niçoises : à la 65e minute, la volée des 25 mètres de Sablé ne passe pas loin du but breton. Quatre minutes plus tard, sur un centre au cordeau, Ljuboja, seul devant Nicolas Douchez, manque d'un rien de toucher le cuir.

Montano profite d'une erreur niçoise
Le Stade Rennais F.C., moins en vue en seconde période, réussit pourtant à reprendre l'avantage grâce à l'opportunisme de Victor Montaño.
Le Colombien, profite d'une grosse erreur de Mabiala pour se retrouver en face à face avec Ospina. Le Rennais, en bon finisseur, gagne son duel contre son compatriote Ospina.

Ce deuxième but rend la tache rennaise plus facile. Nice doit en effet se découvrir, ce qui laisse la place à des contres attaques très dangereuses. Montano, Jirès Kembo Ekoko, rentrés à la place de Jérôme Leroy puis Sylvain Marveaux à la 86e minute en face à face avec Ospina peuvent alourdir le score.

Le score n'évolue pas, le Stade Rennais F.C. en se créant plus d'occasions nettes que son adversaire s'impose logiquement en terre niçoise et prend les commandes de la L1 pendant une heure et demie avant que l'ASSE s'impose à Lyon 1 à 0. Du jamais vu !


Dans la même catégorie